Lorsque l’on s’intéresse à l’isolation de sa maison, on entend souvent parler de l’isolation thermique. Celle-ci est certes importante, mais il ne faut pas non plus oublier de prévoir une bonne isolation phonique. En effet, les bruits venant des pièces de la maison ou de l’extérieur peuvent s’avérer être de vraies nuisances auxquelles on ne pense pas toujours!

Isoler sa maison du bruit

Une isolation phonique de toutes les cloisons intérieures de sa maison est essentielle si l’on veut un confort optimal pour ses habitants. Elle va permettre de neutraliser toutes les ondes sonores grâce à la mise en place d’un isolant acoustique et va réduire ainsi au maximum tous les bruits intérieurs. Cela peut être ce que l’on appelle les bruits aériens qui circulent d’une pièce à l’autre comme les voix ou la musique. On parle également de bruits d’impacts comme le cognement sur les murs. Les bruits d’équipements peuvent être très gênants aussi comme une ventilation, un aspirateur ou autres.

Les principaux isolants que l’on utilise pour une isolation phonique sont essentiellement les laines naturelles ou les laines minérales. Les laines minérales connaissent un grand succès, la laine de roche est la plus efficace comparée par exemple à la laine de verre. Les laines naturelles quant à elles sont tout aussi efficaces à condition d’opter pour des panneaux denses. À titre d’indications, les panneaux de laine de bois à 55 kg/m³, de fibres de bois, de cellulose à 70 kg/m³ ou les panneaux de liège sont, eux aussi, très efficaces.

Dans le cadre d’une isolation phonique, les polystyrènes expansés ou extrudés ainsi que le polyuréthane sont considérés comme inefficaces. Le polystyrène élastifié acoustique a des performances qui ont été plus ou moins améliorées. Les matériaux ayant une bonne performance phonique et une bonne longévité sont donc:

  • la laine de verre
  • la laine de roche
  • l’argile expansée
  • le chanvre
  • le torchis
  • le polystyrène expansé plastifié
  • les isolants minces
  • le liège
  • les fibres de bois

Bien choisir son isolant phonique

Le choix d’un isolant ne se fait pas au hasard. Il doit être réfléchi si vous souhaitez réduire au maximum les bruits de votre maison. Vous devez déjà savoir dans un premier temps si vous voulez un isolant phonique et thermique. Ensuite, vous devez regarder sa facilité de pose, son prix bien sûr, sa longévité et s’il est résistant au tassement, à l’humidité et aux rongeurs de toutes sortes. Certains produits peuvent renfermer des fibres qui sont très désagréables pour la peau, l’appareil respiratoire et les yeux et qui peuvent dégager des gaz toxiques lors d’un incendie. Vérifiez également l’inflammabilité. S’il est inflammable, il vous faudra prévoir des protections contre le feu. Sachez que plus la valeur de l’indice de l’isolant est élevée, meilleure sera sa performance phonique. Si vous construisez une cloison, la meilleure solution est l’ossature bois ou métal avec deux plaques de plâtres des deux côtés, l’isolant sera placé au centre.

Pour une rénovation, on parle de masses. La première est le mur déjà existant alors que la deuxième est un doublage, souvent une plaque de plâtre, un panneau de bois composite ou une contre-cloison qui va prendre en sandwich l’isolant. On ne naît pas en étant un pro de l’isolation. C’est pourquoi il vaut mieux faire appel à un professionnel et notamment à un acousticien. Lui seul pourra identifier les sources de bruit ainsi que leur cheminement et vous indiquera les cloisons les plus faibles sur le plan phonique. Il vous fournira un diagnostic de qualité et complet et déterminera les travaux que vous devrez réaliser par ordre de priorité. Vous rêvez de calme et de tranquillité? Optez donc pour une isolation phonique de vos cloisons!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici